Publié le 15 juillet 2019
Chassés de Troie par les dieux courroucés, Énée, son père et d’autres citoyens errent de lieu en lieu. Persécutés ils rencontrent des périls, des massacres, des catastrophes. Lorsqu’ils croient avoir trouvé asile, ils doivent repartir. Comme c’est toujours le cas aujourd’hui.

Tirée de l’Enéide du poète latin Virgile, cet interminable exode a été adaptée par Maëlle Poésy et Kevin Keiss. Les épisodes choisis sont les principaux d’un voyage qui dura près de 3000 journées dont les étapes s’égrènent fugitivement sur un écran, suggérant au public contemporain les repères d’un périple ancré dans ceux de l’antiquité, jusqu’à aboutir à la fondation de Rome. Enée, son fils et son père, leurs compagnons d’infortune quittent la ville de Troie après que  les guerriers grecs enfermés dans le cheval de bois l’eurent prise par ruse.

Ils n’ont pas le choix. La guerre a tout dévasté. Les dieux se disputent entre eux et certains obligent les humains qui les ont offensés à subir des épreuves expiatoires. Comment ne pas songer aux migrants actuels ? Les divinités d’hier sont devenues des hommes oppressant d’autres hommes : des groupes factieux qui sont engagés dans des guerres civiles, des fanatiques religieux murés dans des intransigeances primaires, de grandes puissances politiques menant un jeu de pouvoir afin de manipuler des peuples, un système économique misant sur des profits matériels au détriment du bien être de populations entières…

Afin de traduire scéniquement le récit dramatique de Virgile, Maëlle Poésy et Kevin Keiss ont opté pour une imagerie de pénombre, de brume, d’éclairages rampants, de rafales de vents traversant un plateau sur lequel se démène un groupe d’êtres transis par la peur et les malheurs, animés par une indomptable volonté d’aboutir à un territoire où s’installer. Leur lutte contre les éléments naturels, ponctuée de chorégraphies récurrentes, follement rythmées  en une formidable cohésion collective,  se traduit aussi par des vidéos presque abstraites de tourbillons de particules pulvérulentes ou aqueuses, par des ballets d’étincelles pyromanes ou des flammèches incendiaires et des sonorités aux vibrations graves agencées par Samuel Favart et Alexandre Bellando.

Le domaine des dieux est situé dans des hauteurs incertaines, agencés en paliers déséquilibrés sur lesquels s’avancer tient de l’acrobatie ou du funambulisme. Les maîtres de l’humanité s’y chamaillent -  comme Venus et Junon arbitrées par Jupiter -, se jouent des tours pendables et manipulent les créatures terrestres. Leur domaine est de meilleure clarté, d’une sérénité ambiante fragile. Ils parlent cependant une langue que les migrants ne comprennent pas encore, l’italien, que des surtitres permettent au public francophone de comprendre. 

Ô combien symbolique s’avère l’épisode où la reine de Carthage, Didon, accueille provisoirement les apatrides et redonne de l’amour à Enée ! C’est là que la littérature de jadis rejoint le tragédie de l’histoire politique de notre planète actuellement. Là se projette la rencontre du passé avec le présent, l’individuel et l’universel. En cela, cette réalisation nous ramène à notre culture, à nos racines afin de réfléchir aux impossibles solutions du tragique redevenu quotidien pour de plus en plus de peuples.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Avignon - Avignon In Du 06/07/2019 au 14/07/2019 à 22h Cloitre des Carmes Téléphone : 04 90 14 14 14. Site du théâtre Réserver   Dijon Du 28/11/2019 au 07/12/2019 Théâtre Dijon Bourgogne Parvis Saint-Jean rue Danton 21000 Dijon Téléphone : 03 80 30 12 12. Site du théâtre Réserver   Belfort Du 17/12/2019 au 18/12/2019 à 20h Le Granit 1, faubourg de Montbéliard 90000 Belfort Téléphone : 03 84 58 67 67. Site du théâtre Réserver  

Sous d'autres cieux

de Virgile, Maëlle Poésy, Kevin Keiss

Théâtre
Mise en scène : Maëlle Poésy, Kevin Keiss
 
Avec : Harrison Arevalo, Genséric Coléno-Demeulenaere, Rosabel Huguet, Marc Lamigeon, Roshanak Morrowatian, Philippe Noël, Roxane Palazzotto, Véronique Sacri, Hatice Ozer (voix)

Adaptation Maëlle Poésy, Kevin Keiss
Traduction, dramaturgie Kevin Keiss
Chorégraphie Maëlle PoésyJuan Kruz Diaz de Garaio Esnaola, Roshanak Morrowatian, Rosabel Huguet
Assistanat mise en scène Aurélie Droesch Du Cerceau
Assistanat dramaturgie Baudouin Woehl
Scénographie Damien Caille-Perret
Assistanat scénographie Laure Dezael
Lumière
César Godefroy
Vidéo Romain Tanguy
Son
Samuel Favart-Mikcha,  Alexandre Bellando
Costumes
Camille Vallat, Juliette Gaudel
Assistanat costumes Léa Derivet
Masques, accessoires Marion Guérin
Maquillages Zoé Van Der Waal

Durée : 2h Photo : © Christophe Raynaud de Lage  

Production Compagnie Crossroad
Production déléguée  Théâtre Gymnase-Bernardines (Marseille)
Coproduction Théâtre Dijon Bourgogne Centre dramatique national, Théâtre de la Cité (Toulouse Occitanie), ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d'Azur, Festival d'Avignon, anthéa antipolis théâtre d'Antibes, Scène nationale de Châteauvallon, Scène nationale du Sud  Aquitain, Théâtre Firmin Gémier/La Piscine (Châtenay-Malabry)
Soutien: Spedidam
Participation : Jeune théâtre national
Résidence
La Chartreuse-CNES de Villeneuve lez Avignon