Publié le 22 mai 2019
La collection "A la croisée des arts" met en lumière la production plastique du metteur en scène polonais. Son univers graphique éclaire son monde scénique. Il s'y révèle dessinateur de la pensée, du rêve et de l’inconscient.

Au cours d’une assez longue interview avec Fabienne Darge, Lupa dévoile des influences familiales. Notamment l’obsession de sa mère de s’échapper de l’orphelinat où elle avait été placée enfant. Ce qui se concrétisa en création d’un pays imaginaire baptisé Juskunia. Ensuite, pour lui enfant, il réagit à l’amour immodéré pour les langues de son géniteur tyrannique, paradoxalement conformiste et révolté, en dotant cette contrée d’un parler inédit, compréhensible par lui seul.

Tout cela a disparu aujourd’hui. Sauf qu’il a monté une adaptation d’un roman d’Alfred Kubin, créateur d’un univers proche de sa propre utopie. Sa pratique théâtrale subit les influences de Jerzy Jarocki puis de Tadeusz Kantor avant qu’il ne se tourne brièvement vers le cinéma dans une admiration exclusive envers Jean-Luc Godard. Il retournera ensuite vers le spectacle vivant. Il pense, en effet,  tout en incluant souvent de la vidéo dans ses mises en scène, que c’est « un endroit où émerge une création magique » naissant de répétition en répétition.

Le dessin à vocation narrative est pour lui un moyen d’avancer dans son travail scénique. C’est une étape et un témoin de son processus créatif, qu’il pratique parfois à la façon de l’écriture automatique prônée par les surréalistes.

Une bonne part de ce livre y est consacrée. La présence anatomique humaine est prépondérante dans les croquis. Ainsi que le remarque Agnieszka Zgieb, chez lui : « L’érotisme et la corporalité se situent à la frontière de l’instinct et de la métaphysique, de la sexualité et de l’expérience spirituelle. » Peu importe le support sur lequel cela sera griffonné. Le contour des êtres et des objets est fermement indiqué. À cela s’adjoignent des petits traits apportant des détails ou des ombres sans jamais s’attarder sur un réalisme trop minutieux.

Un créateur s'interroge sur sa création

Certains dessins sont commentés par Lupa qui rappelle, notamment, l’importance que Jung a eu dans son parcours tant existentiel que professionnel. Un exemple, particulièrement révélateur, est celui de La Chambre. Il en existe une double version. Une est celle du souvenir d’un lieu lié à l’enfance ; l’autre est celle d’un théâtre avec public, aux ressemblances troublantes avec la précédente.

Pas mal d’images sont des scènes qui macèrent dans une atmosphère fantastique, onirique et, finalement, fort emblématique, de quoi spéculer sur leur transposition théâtrale. Une attention particulière est portée aux costumes, auxquels Lupa accorde une grande importance.

Ces croquis-là sont différents car ils montrent la présence potentielle des futurs personnages en train de s’élaborer à partir du texte et de la mise en scène. Souvent crayonnés comme des esquisses, ils apparaissent sous l’aspect brut de la fragilité de leur devenir.

Christophe Triau s’est intéressé aux décors, à la scénographie en général, donc à la façon dont s’élabore la vision spatiale de Lupa. L’analyste souligne combien ces travaux préparatoires correspondent bien à la démarche de l’homme de théâtre : à savoir que « la création est un processus permanent et incessamment remis en question ».

Au vu des propositions dessinées, il devient possible de percevoir la diversité de l’investissement créatif au sein du volume restreint d’un plateau traditionnel, malgré le paradoxe souligné par le créateur polonais que chacun, enfant compris, lorsqu’ «il tombe dans la routine de ses propres rituels, soudain il ressent que la diversité de ses espaces, de ses univers s’obtient toujours de la même façon.»



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre

Lire: Krystian Lupa, Agnieszka Zgieb,Fabienne Barge, Christophe Triau, "Krystian Lupa", Montpellier, Deuxième époque, coll. A la croisée des Arts, 2018, 254 p. (30 €)

Revoir : http://www.ruedutheatre.eu/article/3972/le-proces/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/3481/des-arbres-a-abattre/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/3006/des-arbres-a-abattre/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/2284/perturbation/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/1623/salle-d-attente/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/1070/factory-2/