Publié le 20 novembre 2018
C'est la tragédie d'une célèbre famille qui a encouru la colère des dieux et a entretenu la haine en son sein; voilà comment on pourrait résumer et actualiser ce classique du répertoire français...

Une oeuvre de jeunesse, certes, Jean Racine avait 24 ans quand il écrivit "La Thébaïde"*, renommée ici "Frères Ennemis". Dès sa création, elle ne rencontra pas un franc succès et fut l'une de ses pièces la moins représentée. Pourtant elle ne manque pas de qualités, aujourd'hui encore.

Grâce à elle, on remonte aux origines d'autres tragédies plus célèbres. Rappelons les faits évoqués:  la cité-état de Thèbes est rongée par la rivalité de deux princes: Polynice/Cédric Cerbara et Etéocle/Romain Mathelart, deux fils que Jocaste/Hélène Theunissen a eus avec son père-roi, Oedipe. Il avait ordonné qu'après sa mort, ses deux fils règnent à tour de rôle, chacun pendant un an. Mais ceux-ci, qui se détestent depuis le berceau, n'ont jamais accepté cette décision, particulièrement Etéocle encouragé par le "perfide" Créon/Stéphane Ledune, frère d'Oedipe, dont les mobiles sont loin d'être désintéressés...

Malgré le changement de titre, la pièce ne se trouve pas chamboulée de fond en comble, les alexandrins de Racine sont respectés et "passent" fort bien grâce au talent et la direction des acteurs, en costumes modernes mais sans une actualisation agressive. La scénographie, simple, d'Adrien Moretti, indissociable des jeux/lumière subtils, soutient fort bien le propos du metteur en scène de maintenir une "tension palpable" jusqu'à cette fin de désolation où le décor est anéanti, comme les espoirs cruellement déçus.

L'expérience est intéressante pour tous..., public compris ! Il s'agit en fait de la re-création de la version très réussie de cette "Thébaïde" due au metteur en scène franco-suisse, Cédric Dorier. Il a sa propre compagnie en Suisse romande, "Les Célébrants", il en rencontre une autre, "Théâtre en Liberté", à Bruxelles, dont tous les comédiens sont belges.

"Mais je croirais trahir la majesté des rois/Si je faisais le peuple arbitre de mes droits"(Polynice)

Dans un climat de ville assiégée par la troupe d'une coalition menée par Polynice, sa mère Jocaste est déterminée à faire valoir les liens familiaux avant tout, la démocratie n'est pas son réel souci, les dieux pour elle sont critiquables et elle va montrer une belle obstination, allant jusqu'au sacrifice, soutenue par sa fille Antigone/Julie Lenain, plus nuancée que le personnage que l'on connait... Ces femmes courageuses essaieront sans cesse de jouer les conciliatrices, d'argumenter avec finesse afin d'amener à un cessez-le-feu durable, d'en appeler à la miséricorde des dieux... En vain. Nul n'en sortira indemne et (ratrappée par le Fatum ?) la famille sera décimée.

Deux belles figures de femmes, deux belles actrices et une distribution homogène retiennent toute l'attention du public deux heures durant. Avec aussi Hémon/Aurélien Vandenbeyvanghe et deux serviteurs impuissants mais bien présents et attentifs: Olympe/Sylvie Perederejew et Attale/Laurent Tisseyre.
 
La dure loi de la jungle aura triomphé de la Raison. Et puis ne dit-on pas qu'il n'y a pas de place pour deux aiglons dans le nid de l'aigle royal ? Le spectateur fera les parallèles actuels évidents entre ces dirigeants assoiffés de pouvoir, et ces passions destructrices, hélas éternelles.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Bruxelles - Belgique Du 09/11/2018 au 30/11/2018 à Les Ma et Sa: 19h - Les Me, Je et Ve: 20h15 - Les Di 18 et 25/11: 15h Théâtre des Martyrs 22 place des Martyrs, Bruxelles Téléphone : +32 (0)2 223 32 08. Site du théâtre Réserver  

Frères Ennemis (La Thébaïde)

de Jean Racine

Théâtre
Mise en scène : Cédric Dorier
 
Avec : Cédric Cerbara, Stéphane Ledune, Julie Lenain, Romain Mathelart, Sylvie Perederejew, Hélène Theunissen, Laurent Tisseyre, Aurélien Vandenbeyvanghe

Dramaturgie: Denis Lavalou
Scénographie, lumière: Adrien Moretti
Collaboration artistique: Laure Hirsig
Univers sonore: David Scrufari
Costumes: Anne Compère
Maquillage: Djennifer Merdjan
Coiffure:Laetitia Doffagne
Chorégraphie de combat: Cédric Cerbara
Régie générale: Adrien Gardel - Régie plateau: Luis Vergara - Régie: Cristian Gutiérrez, Christophe Deprez

Durée : 2h sans entracte Photo : © Isabelle De Beir  

Coproduction:"Les Célébrants",Lausanne (CH)-"Théâtre en Liberté", Bruxelles (B)
Collaboration : Théâtre L’Oriental, le Reflet, Vevey (CH), la Grange de Dorigny, Lausanne (CH).
Soutien : TKM - Théâtre Kléber-Méleau, Renens (CH), Etat de Vaud, Ville de Lausanne, Service Culturel de la Ville de Vevey, Fondation Leenaards, Loterie Romande, Pour-cent culturel Migros, CORODIS

*Après la création de "La Thébaïde" en 1664, il faudra attendre 1667 avec "Andromaque" pour que Racine connaisse le succès avec ensuite: "Britannicus", "Iphigénie", "Phèdre"...

Lire : Jean Racine, La Thébaïde ou les Frères ennemis: https://www.atramenta.net/lire/la-thebaide-ou-les-freres-ennemis/388