Publié le 16 février 2011
Il aura fallu bien plus que trois disciplines artistiques et des "son et lumière" : il aura surtout fallu la ferveur, l'énergie et la générosité de dizaines d'artistes pour décrire cette vision d'un Chili d'hier et d'aujourd'hui.

Le sous-titre en est : "46 détalles y 57 fragmentos de vidas chilenas" car, oui, le spectacle est en espagnol, surtitré en français et ce sont des Chiliens de souche qui sont venus nous raconter l'histoire de leur pays, une "Historia Abierto" ou "Histoire ouverte". Belle ouverture en effet, dans tous les sens.

D'abord du concepteur du projet, Lorent Wanson, ensuite de tous les participants qui ont construit, répété, joué leur spectacle chez eux avant de nous le proposer, tel quel. Bien loin de tout raccolage touristique, c'est du vécu (des témoignages), de l'authentique.

Partant de la même démarche qui fit le succès d'abord de "Rupen /Trous", ensuite, plus proche, de "Africare", l'homme de théâtre belge complet qu'est Lorent Wanson propose cette fois de mettre en avant le Chili, les Chiliens. Comme pour "Africare", il est parti dans le pays pour trois ans d'une immersion accompagnée d'échanges variés, afin d'y poursuivre un même but : un spectacle qui serait "de chair et de pensée", une "recherche absolue de reconnaissance". Il aura été créé là-bas, à Santiago du Chili, en octobre 2010 avant de se faire applaudir à Bruxelles et partir en tournée.

Tous les arts sont conviés. Une vaste peinture murale exécutée en direct sera recouverte d'autres et/ou de projections. Une sorte d'installation en constante évolution rapellera les séïsmes de la nature et des hommes. Des orchestres, des musiciens se succéderont en direct eux aussi comme en virtuel, avec des rythmes et des styles variés; des artistes dramatiques complets, chanteurs/teuses et danseurs/seuses feront de même, parfois a capella (puissamment, sans micro), en solo ou en choeur, un choeur parlé ou chanté...

Bref, le spectateur n'a pas assez de ses yeux et de ses oreilles pour voir et entendre les actions différentes se déroulant simultanément sur le plateau et les écrans. Il y a fort peu de séquences longues de plusieurs minutes : il s'agit plutôt d'un foisement d'images, ces "détails et fragments de vie" comme autant d'éclats d'un immense tableau très vivant et coloré.

Sont annoncés quatre grands "temps""La Vida Cotidiana" (vie quotidienne), "Los Quiebres" (moments historiques déterminants), "El Silencio" (autocensure, tabous) et "Historia Abierta" qui donne son nom et son impulsion à un spectacle résolument optimiste puisqu'il se termine sur "La Minga", un nouvel élan, un acte solidaire où la communauté signifie qu'elle se met au service d'un des siens et de tous pour toute nécessité vitale.

Une grande fresque 3D

"Nous sommes de partout et de nulle part, nous sommes de l'avenir et du passé, aussi, mais l'Histoire, c'est maintenant."

Les foulards de la danse joyeuse de la Fête Nationale sont aussi des linceuls ou des voiles de mariée, danse macabre ou évocation des danses perdues, celles des tribus indiennes, les Mapuches en particulier, ces premiers habitants qui défendirent leur territoire, leur patrimoine, envahis-pillés par les Espagnols et qui aujourd'hui tentent de préserver ce qu'il en reste. Les petits métiers seront illustrés par de vrais témoins, qu'ils les pratiquent encore ou non.

Les séquences terribles : révolution, régime sanguinaire avec tortures, brimades, enfermements, destructions, recherches tragiques des morts sans sépulture... alternent avec celles franchement drôles où l'on voit un couple tellement habitué aux secousses sismiques récurrentes qu'il en garde un tremblement perpétuel et panique quand le calme s'installe. Ou ces jeunes mariés lucides, se résignant à quitter leur terre natale devenue infertile ou hostile.

Si différents et si semblables, ces innombrables Pérez, les Dupont et Martin chiliens, amateurs de foot ou non, nous font partager leur quotidien fait de détails, pareil au nôtre si souvent. Il y a du drame mais de la dérision aussi et surtout un rythme époustouflant !

Rien n'est appuyé, chacun des sept acteurs - quatre femmes, trois hommes -  peut se métamorphoser en un clin d'oeil en un autre personnage ou participer à une action de groupe, de la même façon que les accessoires ou les parties de vêtement très judicieusement employés. Ils sont, tous, tout simplement fabuleux  !



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Bruxelles - Belgique Du 03/02/2011 au 19/02/2011 à Du Ma au Sa : 20 h 30 Théâtre de Poche 1a chemin du Gymnase, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.649.17.27. Site du théâtre Réserver   Bruxelles - REPRISE - Belgique Du 07/02/2012 au 18/02/2012 à Du Ma au Sa : 20 h 30 Théâtre de Poche 1a chemin du Gymnase, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.649.17.27. Site du théâtre Réserver  

Historia Abierta

de Création collective

comédie dramatique Théâtre
Mise en scène : Lorent Wanson assisté de Miguel Bregante
 
Avec : Emilio Ciriza, Carla Huenchun, Felipe Lagos, Karen Mena, Fernando Pérez, Carolina Pizarro, Lorena Ramirez

Dramaturgie : Pablo Paredes et Lorent Wanson

Chorégraphie : Noela Salas, Lucia Puime

Artistes plasticiens : Arturo Duclos, Francisco Sanfuentes, Alejandro "Mono" Gonzalez

Vidéastes : Marcia Pavez, Bertrand Baudry assistés de Claudio Aguilar et Enrique Portas

Compositeurs : Marcelo Maira, David Nunez, Lorent Wanson

Chorégraphies Noela Salas, Lucia Puime.

Témoins : Javiera Mella, Robinson Miyacura, Marcela Millie, Javiera Huaiquilaf, Hector Lizana H., Margarita Savic, Don José Travol, Ana Gonzales, Maria Mena, Jocelyn Reveco, Namiko Gahier.

Orchestre syncrétique : Marcelo Maira, Miguel Angel Razzouk, Benjamín Vergara, Sebastián Carrasco, Álvaro Pacheco, Diego Aguirre, Rodrigo Ríos, Rodrigo Quiróz, Matías Mardones.

Quatuor à cordes David Nunez, Rodolfo Mellado, Sergio Fresco, Alexandro Barria

Choeur artistique Marco Arias, Félix Venegas, Jennifer Macan, Carlos Rosales, Constanza Alemparte, Macarena Barros, Paula Barraza, Florencia Martínez, Isidora Robeson, Paul Hip, Miguel Calisto, Alejandra Poblete, Sofía Melo, Itzamaro Vásquez

Membres de L'atelier de Renca Luis Huerta, Ximena Rojas, Nicole Henriquez, Andres Henriquez, Marcos Olivares, Olga Araya, Katia Carrizo, Ismael Perez, Thiare Osandon, Christopher.

Membres de l'atelier de La legua Nicolet Hidalgo, Mauricio Rojas, Hector Martinez, Claudio Donoso, Andrea Maturana, Elisa Rojas, Alicia Gonzalez, Pablo Saez, Ernesto Wenzel, Damariz Novoa, Fernando Miranda, Alberto Sanchez, Christopher Bertrin, Giselle Soto, Paolo Gonzales, Juan Jeanneret.


Production artistique, éclairages : Pablo de la Fuente

Technique : Claudio Pizarro

Durée : 1 h 35 Photo : © Jose Alvear  

Production générale : Le manège.mons/Centre Dramatique, Belgique - Isidora Moulian Munuizaga, Matucana 100, Chili

Coproduction : le manège.mons, Centre Dramatique, Belgique/Théâtre Epique, Belgique/Matucana 100,Chili/Le Phénix de Valenciennes, France

Avec l'aide de : Wallonie-Bruxelles International

Lecture :"Théâtre au Chili" in "Alternatives Théâtrales" n°96-97, Bruxelles, 2008, 128 p