Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 26 septembre 2019
«At the Hawk’s well», de Hiroshi Sugimoto, inspiré du théâtre nô. «Blake Works I», de William Forsythe. Deux pièces très contrastées ouvrent la saison du Ballet de l’Opéra de Paris.

Avec une création et une reprise, le Ballet de l’Opéra offre une vision totalement différente de la narration par la danse contemporaine. L’une inspirée de la tradition japonaise du théâtre nô reformulée par l’artiste Hiroshi Sugimoto. L’autre de la dynamique de la musique pop exaltée par William Forsythe.

At the Hawk’s well. Figure protéiforme de la création contemporaine, l’artiste plasticien, photographe, et architecte japonais Hiroshi Sugimoto fait son entrée au ballet de l’Opéra de Paris avec cette création qui convoque autour de lui une pléiade d’artistes : le chorégraphe Alessio Silvestrin, ancien collaborateur de William Forsythe, installé au Japon, le compositeur de musique et artiste Ryoji Ikeda, et deux acteurs du théâtre nô.

At the Hawk’s well ("Au puits de l’épervier") est issu d’un poème éponyme du poète mystique irlandais William Butler Yeats, reprenant une pièce du théâtre traditionnel nô, art de l’illusion qui le fascine par sa résonnance avec l’ésotérisme celte. La pièce raconte les aventures d'un jeune prince celte qui arrive sur une île isolée au-delà des mers  à la recherche d’un puits d’où jaillit, dit la légende, l’eau d’immortalité. Près du puits asséché, il rencontre un être surnaturel, la femme-épervier, qui en est la gardienne, et un vieillard qui attend depuis cinquante ans que la source jaillisse de nouveau.

Créé en 1916 à Londres, le ballet subit ensuite diverses adaptations avant d’aboutir à cette forme contemporaine très ésotérique et un rien absconse. Au delà de sa forme néo-classique, le ballet distille une inquiétante étrangeté qui doit à la fusion entre le son, les images, la vidéo, et la lumière. Sans parler des costumes de Ricky Owens d’une créativité débridée.

Blake Works I est la dernière pièce de Forsythe écrite pour le Ballet de l’Opéra, entrée au répertoire en 2016. Avec pour fond sonore une sélection de chansons du compositeur pop James Blake, le chorégraphe explore le code néoclassique en le revivifiant. Construite sur les échanges incessants des interprètes, la pièce dévide une succession de séquences courtes aux configurations variées qui se renouvellent à chaque nouvelle entrée sur scène à partir d’un même motif initial : une bribe de chanson, interprétée par James Blake, aux humeurs et tonalités différentes. Le solo évolue en duo, puis en trio, quatuor et septuor avant de s’achever dans un finale très abouti où la troupe montre un surcroit d’énergie et de virtuosité éblouissant.

Sugimoto/Forsythe
Paris Du 22/09/2019 au 17/10/2019 à 20h30 Opéra Garnier Place de l'Opéra Téléphone : 08 92 89 90 90. Site du théâtre Réserver  

Sugimoto/Forsythe

de Hiroshi Sugimoto, William Forsythe

Danse
Mise en scène : Hiroshi Sugimoto, William Forsythe
 
Avec : La troupe du ballet de l'Opéra National de Paris

Musique originale :  Ryoji Ikeda, James Blake
Chorégraphie : Alessio Silvestrin, William Forsythe
Costumes :  Rick Owens, William Forsythe, Dorothée Merg
Vidéo: Hiroshi Sugimoto, Ryoji Ikeda
Lumières : William Forsythe, Tanja Rühl

Durée : 1h40 Photo : © Ann Ray