Michel VOITURIER Avignon
Contact
Publié le 15 juillet 2018
Un Togolais d’origine syrienne débarque dans le pays natal de son père. Il vient préparer l’implantation d’un parc d’attraction à l’occidentale. Il rencontre sa cousine, enceinte d’un partenaire qui l’a quittée. Il aura à faire avec le père de cette fille. Tribulations d’un étranger athée au cœur d’une contrée islamique.

Le texte écrit par Gustave Akakpo n’a pas pour objectif de montrer comment fonctionne un état en guerre car « Habbat Alep » a été rédigé avant que ne se déclenchent les hostilités. Il décrit plutôt l’état d’esprit des habitants soumis à un régime de religion étatique et les conséquences qui en adviennent sur un allochtone éduqué à l’occidentale soudain considéré comme autochtone à cause des origines de son géniteur. D’où sans doute le titre de cette pièce, « Bouton d’Alep », nom dont est baptisée une maladie cutanée plutôt spectaculaire.

Le prétexte donné par l’arrivant pour circuler librement, en évitant son rejet s’il avouait venir implanter un parc d’attraction impérialiste de la mentalité libérale, est l’étude scientifique d’une langue presque morte en Syrie. Dès l’atterrissage à l’aéroport, les tracasseries administratives commencent, décrites avec ironie.

La suite, prévisible pour nous, insoupçonnées pour le touriste, s’enchaîne de manière logique dans un pays où être écrivain c’est être journaliste, donc susceptible d’être emprisonné pour ses écrits. L’oncle imagine unir de force sa fille à son neveu inconnu afin d’éviter le scandale d’une naissance hors mariage. Les péripéties s’ensuivent traçant un portrait des mentalités en train de s’opposer à travers les relations du « fils de l’absent » avec sa famille supposée d’accueil. C’est souvent drôle, c’est toujours révélateur de l’incompatibilité de certaines différences culturelles.

La représentation prend la forme d’une lecture spectacle. L’auteur-lecteur-narrateur est accompagné d’une bande son vivante en la personne Pidj, producteur compositeur de musiques électroniques influencées par la drum‘n’bass. Il joue en direct des partitions liées au trio de personnages de cette histoire. C’est à la fois plaisant et un peu répétitif.

Habbat Alep
Avignon - Avignon Off Du 06/07/2018 au 15/07/2018 à 12h30 Isle 80 18, place des Trois Pilats 84000 Avignon Téléphone : +33 (0)4 88 07 91 68 . Réserver  

Habbat Alep

de Gustave Akakpo

Théâtre
Mise en scène : Cédric Brossard
 
Avec : Gustave Akakpo (narrateur), Pidj (musicien)

Voix off : Sylvie Fumex, Paola Secret, Kader Lassina Touré

Durée : 1h15 Photo : © DR  

Production : Cie D'ACéTés