Antoine et Cléopâtre
Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 16 septembre 2016
Avec « Antoine et Cléopâtre » Tiago Rodrigues s'approprie le mythe des deux amants magnifiques exalté par Shakespeare et en fait une création totalement originale. Le duo de danseurs et chorégraphes Sofia Dias et Vitor Roriz incarnent la transmutation de l'être opérée par l’amour.

Décidément Tiago Rodrigues fait merveille au Théâtre de la Bastille. Après le mémorable « Bovary », ce printemps, sur le procès intenté à Flaubert pour atteinte à la morale, il y présente cet automne « Antoine et Cléopâtre », d'après la tragédie foisonnante et réputée injouable de Shakespeare, lui-même inspiré par le mythe des deux amants magnifiques aspirés par la mort, chanté par Plutarque.

Le spectacle a été créé l’an dernier au Festival d’Avignon mais il est cette fois donné en français dans le cadre du Festival d’automne. Le léger accent portugais des deux interprètes n’est pas pour rien dans le charme qu’ils dégagent, créant un envoûtement d’un genre totalement inédit.

Sur fond de toile blonde et bleue - terre et ciel - des mobiles à la Calder qui renvoient les images des acteurs tournoient lentement dans une sorte de mouvement perpétuel. La pièce est sous le signe de l’instabilité où évoluent les deux amants. Avec, découpées au sol par les lumières, leurs ombres après lesquelles ils courent inlassablement sans jamais se joindre. Et pour seule respiration de courtes pauses où ils s'arrêtent et passent sur un électrophone des morceaux de la BO du film-culte de Mankiewicz avec le couple superstars Taylor-Burton.

C’est peu dire que le spectacle parlé-dansé est original. La distribution pharaonique de la pièce de Shakespeare est ici limitée à duo des danseurs et chorégraphes portugais : Sofia Dias et Vitor Roriz. Il ne s’agit pas pour elle d’interpréter Cléopâtre ni pour lui Antoine mais pour chacun de décrire l'autre, de voir le monde à travers les yeux de l'autre.

En d’autres termes, on a affaire à un duo fusionnel qui parle d'un autre duo en franchissant allégrement les contraires, les démarcations entre les sexes (masculin/féminin), les civilisations (Orient/Occident), les sentiments (ambition/passion), les genres (tragédie/comédie), les identités (interprètes/personnages), les catégories (intime/politique)...

Le procédé peut paraître mécanique, un rien lassant. Il n’empêche, le spectacle relativement ramassé (1h20) est d’une inventivité radicale, propre à cerner la sidérante étrangeté de l’amour. A savoir la transmigration de l’âme d’un sujet dans le corps de l’autre.  Magique !

Bischwiller Du 14/09/2016 au 08/10/2016 à 20h MAC Robert Lieb 1 rue du Stade Téléphone : 03.88.53.75.00. Site du théâtre

Du 5 au 8 octobre à 21h, dimacnhes à 17

Réserver   Paris Du 14/09/2016 au 08/10/2016 à 20h Théâtre de la Bastille 76, rue de la Roquette, 75011 Paris Téléphone : 01 43 57 42 14. Site du théâtre

Du 5 au 8 octobre à 21h, dimacnhes à 17

Réserver  

Antoine et Cléopâtre

de Tiago Rodrigues

Théâtre
Mise en scène : Tiago Rodrigues
 
Avec : Sofia Dias, Vitor Roriz

Scénographie : Angela Rocha

Costumes : Angela Rocha, Magda Bizarro

Lumières : Nuno Meira

 

Durée : 1h20 Photo : © DR