Hänsel und Gretel
Thibaut RADOMME Bruxelles
Contact
Publié le 21 décembre 2015
« L'imagination est la seule arme dans la lutte contre la réalité. » (Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles) Chronique de la misère ordinaire, le conte des frères Grimm ouvre grand la porte à la poésie et au rêve. Une échappatoire salutaire, sublimée par l'écriture magnifique – adulée par les deux Richard, Wagner et Strauss – du compositeur allemand Engelbert Humperdinck.

Le dispositif est déroutant : un opéra interprété sur scène en version concertante par l'orchestre de la Monnaie et les chanteurs, pendant que des artistes visuels créent en coulisse un film, mi-réel mi-animé, projeté en direct sur un écran géant en fond de scène. À mi-chemin du récital 2.0 et du film musical façon Fantasia, on ne sait pas trop ce qui, du film ou des interprètes, prend le dessus et s'il convient de regarder l'écran géant ou la scène pour profiter au mieux du spectacle. Cruel dilemme !

Le dilemme est d'autant plus cruel que le résultat est absolument magique ! Dès les premières notes de l'ouverture, les images animées de l'équipe artistique Manual Cinema nous plongent dans l'ambiance de la ville d'Ilsestein, qui a connu un essor économique formidable grâce à sa production de fraises. Dans cette ville habitent deux petits enfants, Hansel et Gretel, qui, un soir de dispute, sont envoyés en punition par leur mère chercher des fraises dans la forêt. Un destin terrible les attend, puisqu'ils rencontreront la méchante Sorcière dans sa maison de pain d'épices.

La création de Manual Cinema repose sur un concept à la fois simple et génial, mêlant décors projetés par transparents (exactement semblables aux transparents autrefois utilisés pour l'enseignement), et marionnettes et acteurs réels projetés en ombres chinoises dans lesdits décors. Les images ainsi constituées sont enfin filmées et projetées sur le grand écran, donnant au spectateur un véritable long-métrage réalisé en live, intensément poétique, plein de magie et d'onirisme, qui ne manquera pas de séduire petits et grands.

Fées d'hiver

Le spectacle conjoint les vertus des deux dispositifs : les musiciens sur la scène, et les artistes visuels projetés en direct sur l'écran. Chaque personnage de l'opéra d'Engelbert Humperdinck est en effet interprété à la fois par un chanteur en chair et en os et par son alter-ego fait d'ombres et de lumière (derrière lequel se trouve également un comédien de chair et d'os).

Ce dédoublement visuel et sonore est particulièrement réjouissant pour le personnage de la Sorcière, interprété par Georg Nigl, brillantissime, un spectacle à lui tout seul, et qui propose sa propre mise en corps du personnage (alors que les autres chanteurs, loin de démériter, sont davantage dans la retenue physique), offrant un ébouriffant dialogue entre l'écran et la scène.

Les chœurs de la Maîtrise et de la Choraline, décidément abondamment mis à profit en ce moment à la Monnaie, apportent une touche de douceur et de suavité bienvenues, et l'orchestre, sous la direction de Lothar Koenigs, produit une interprétation sonore et bien sentie de l'opéra.

Un conte inoubliable, la musique chaleureuse et solennelle d'Humperdinck, une distribution épatante et une création visuelle absolument remarquable : tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce Hänsel und Gretel une production originale et délicieuse, parfaitement dans l'esprit de Noël, pleine de charme, d'onirisme et de fantaisie. Un grand coup de cœur !

Bruxelles - Belgique Du 15/12/2015 au 22/12/2015 à 20:00 - 14:00 La Monnaie Place de la Monnaie, 1000 Bruxelles Téléphone : +32 70 23 39 39. Site du théâtre Réserver  

Hänsel und Gretel

de Engelbert Humperdinck

Opéra
Mise en scène : Manual Cinema
 
Avec : Dietrich Henschel, Natascha Petrinsky, Gaëlle Arquez, Talia Or, Georg Nigl, Ilse Eerens

Direction musicale : Lothar Koenigs

Direction des chœurs d'enfants : Denis Menier et Benoît Giaux

La Maîtrise et La Choraline

Orchestre symphonique de la Monnaie

Durée : 2h10