Julie LEMAIRE Bruxelles
Contact
Publié le 8 avril 2014
Naître à Jérusalem laisse des traces. Ashtar et Fadi les choisissent comme objet de cirque. Le jeu est sombre comme celui des frontières, mais la lumière entre dans les yeux du public par leurs prouesses au mât chinois, tissu aérien, jongle de briques évocatrice et parfaite.

Deux jeunes circassiens ont créé leur spectacle lors de diverses résidences, entre la 'Palestinian circus school' (en Palestine) et l' 'Espace catastrophe'. Dans le cadre de la biennale internationale de cirque organisée dans tout Bruxelles par ce dernier, ils ont présenté, émus, leur création. 

La représentation commence avec un rythme musical proche du tic-tac d'une bombe à retardement, ou encore d'ouvriers à la chaîne qui érigeraient un mur en choquant les briques les unes contre les autres. Ashtar et Fadi construisent leurs frontières, leur cercle de restrictions mentales et d'enfermement social.

Leur duo homme-femme ne raconte pas seulement une relation à l'autre sexe (une fois n'est pas coutume au cirque) , mais plutôt à leur société, leurs familles, leur cadre de vie lors de leur enfance dans un pays en conflit.

Avec des simulis de briques en bois dans leurs mains ou à leurs pieds, ils jonglent, traversent, se lancent des obstacles ou des ponts pour se rejoindre, tandis que des voix d'adultes scandent en arabe ordres et interdictions, si nombreuses qu'on ne trouve plus de place sur le fond de scène pour la traduction. La langue nous emmène sur cet autre territoire, dans lequel aller en rue équivaut à marcher sur une ligne droite toute tracée, et à passer et repasser incessament des barrières. 

Un sujet dur comme la brique

Tantôt automates, coureurs à l'élan arrêté ou contorsionnistes impressionants, les artistes cherchent des failles pour se libérer et s'élèvent grâce au mât chinois et au tissu. Alors qu'ils réalisent des numéros à couper le souffle, leurs visages restent figés et durs, et leur présence ne laisse place à aucune légèreté ni compromis face au sujet.

Loin de la jeunesse innocente et insouciante, ils trouvent dans le cirque un terreau fertile pour faire pousser leur talent, exprimant leurs racines dans un langage souvent abstrait. La narration laisse place à la prouesse technique, et il faut laisser tomber l'obsession du sens pour plonger avec eux dans la dynamique de corps qui tentent d'apprivoiser des fontières. Le cirque transcende une réalité politique pour entrer dans l'humain, capable de créer de l'art et de la beauté à partir d'un sujet claquemurant.

B-orders
Bruxelles - UP! - Belgique Du 21/03/2014 au 23/03/2014 Maison des cultures de Molenbeek Rue Mommaerts, 4 1080 Molenbeek-Saint-Jean Téléphone : 02 415 86 03. Site du théâtre Réserver  

B-orders

de Ashtar Muallem, Fadi Zmorrod

Cirque  
Avec : Ashtar Muallem, Fadi Zmorrod

Regards extérieurs : Juliana Neves, Mathieu Desseigne Ravel 

Régie plateau : Alaaedin Jaber

Création lumière : Ralf Nonn 

Durée : 50' Photo : © Palcircus  
Coproduction : Espace Catastrophe – Centre International de Création des Arts du Cirque (BE)
Résidence : Espace Catastrophe (BE); Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale de Molenbeek (BE); Espace Périphérique, Ville de Paris – Parc de la Villette (FR); Théâtre Royal Flamand (KVS)
Soutien : Union Européenne, AFAC, Drosos
Collaboration : Présence et Action Culturelles (PAC)