Darling
Claire BRUNEAU Avignon
Contact
Publié le 31 juillet 2013
Voici le récit-témoignage parlé et chanté d'une femme de Basse-Normandie dont le destin fut de subir en silence la barbarie jusqu'à ce que "Darling" arrive à nous.

Ça se dit au micro et à voix nue, ça se chante et ça se raconte par Claudine Van Beneden, comédienne-chanteuse, ça se joue façon rock fusion, éclats d'émotions et suspens à la guitare électrique par Simon Chomel, musicien-comédien, ça se visionne, ça se vit en direct.

Ça sent la merde, c'est le principe, et on est dedans, c'est la réalité. Catherine est conçue de la même façon qu'un veau après avoir conduit la vache au taureau sauf que l'expulsion du bébé humain n'est dans cette histoire une libération pour personne. Non pas qu'on veuille garder le fœtus au chaud et savourer une grossesse pour l'heureux événement à venir. On ne l'attend pas, on n'en veut pas et c'est une fille tombée « dans la chiasse de sa mère » et élevée par des bestiaux dans les saveurs de la campagne basse-normande aux relents de foire et de caniveaux.

C'est une voix de femme, d'enfant, d'ado, de jeune femme, Catherine, devenue Darling pour les routiers cibistes, Darling pour elle sur la scène de ses rêves, Darling sans paillettes, ce n'est pas une « Baby Love », c'est ce que ses parents appellent d'abord la chienlit, après une bonne à rien ou bien une pute comme son futur mari Joël. C'est une fille et un milieu de la misère ; la misère des trous paumés, la misère des coups de savate et des coups sur la gueule, parce que c'est comme ça qu'on vit et qu'on parle, la misère de la bêtise, la misère de la connerie et de la "beauferie" puissance 1000, du pas dégrossi, la misère des abrutis qui font subir aux descendants ce qu'eux-mêmes ont dû subir.

Ils sont deux sur scène pour raconter ce parcours écrit par Jean Teulé : lui a répondu à la demande de sa cousine Catherine, écrire un livre de son témoignage. Ce livre-témoignage, Catherine le voulait pour elle et pour des femmes comme elle, nées au mauvais endroit dans la mauvaise famille, s'accrochant aux rêves pour s'en sortir. Il y a un au-delà de l'enfer. Un écrit, un récit, une vie pour donner la parole à celles -et à ceux- qui ne l'ont pas.

Catherine la prend donc avec ses mots et ceux de J. Teulé, par la voix et le corps vivant de Claudine van Beneden, pour dire lucidement l'aliénation et le viol opéré sur sa vie. L'interprétation de la comédienne et la guitare de S. Chomel nous la font suivre organiquement, par les viscères. Rien du spectacle et du texte ne fait verser le propos dans le misérabilisme ou la tentation de commisération ; pas de pitié à éveiller sur ce plateau épuré ; on n'est pas dans la reconstitution, juste une table formica et ses 2 chaises pour du plus suggestif.

Qu'est-ce qui est le plus fort ? Le destin de cette femme qui croit au vivant ? La mise en scène à entrées multiples qui fait surgir sous nos yeux avec la force du réel des champs, des vaches, des camions, la route, un corps pendu, un corps mutilé, une noce chez les cochons et des désirs d'enfant ? Les questions qui taraudent pendant le spectacle sur le déterminisme, les origines, l'aliénation, la justice injuste, la barbarie cachée de certains quotidiens ? Les émotions et réactions épidermiques du spectateur au fur et à mesure de cette montée dans l'horreur ? Parce que tout ça, c'est carrément hard. Ou seul le personnage de Catherine, réalité de fille devenue femme et mère ?

Quoi qu'il en soit, cette très forte mise en scène de Laurent Le Bras sait maintenir le vivant comme la matière même du récit et du personnage de « Darling » et créer la force vive d'une écriture et d'un spectacle sans revendication d'auteur(s). On n'en sort pas indemne.

Avignon Du 08/07/2013 au 31/07/2013 à 16h50 Espace St Martial 2 rue Henri Fabre 84000 AVIGNON Site du théâtre

04 86 34 52 24

06 17 34 15 31

tarifs: 10 et 15 euros

Réserver  

Darling

de Jean Teulé

Théâtre
Mise en scène : Laurent Le Bras
 
Avec : C. van Beneden, S. Chomel

Scénographie: Sophie Toussaint

Lumières: Matthieu Bassahon

Son: Magali Burdin

Création vidéo: Stephen Vernay

Chansons: Grégoire Béranger

Musique: Simon Chomel

Conseils vidéo: Matthieu, Clément, Marie

Durée : 1h40 Photo : © Mickaël Kitaievitch

Lire : Jean Teulé, Darling, Paris, Julliard, 1998; Paris, Pocket, 2007

Visionner : Christine Carrière, Darling, DVD, Gaumont, 2008 (avec Guillaume Canet, Océane Decaudain)