Corinne FRANCOIS-DENEVE Avignon
Contact
Publié le 30 juillet 2013
La compagnie le Vent en Poupe a mis en musique les poèmes de guerre de Guillaume Apollinaire.

La condamnation d'André Breton était imparable : il ne fallait pas lire les "poèmes de guerre" d'Apollinaire, coupable selon lui d'avoir "enjolivé" la guerre. Cette partie de la production poétique d'Apollinaire a depuis été réévaluée à sa juste valeur, mais Breton risque de se retourner dans sa tombe : voilà que la Compagnie le Vent en Poupe "enjolive" encore davantage les Calligrammes et les Poèmes à Lou en les mettant en musique !

Virginie et Domnique Zinderstein racontent en effet en chansons la guerre de l'artilleur Apollinaire : de façon toujours pédagogique, peut-être un peu simplificatrice (mais comment faire autrement ?), ils reconstituent un itinéraire biographique balisé par les poèmes et les lettres du poète. Ivresse des départs dans la "petite auto", émerveillement devant les beautés des "feux d'artifice" des artificiers, enthousiasme ravi devant les caresses des "langues de crapaud", mais aussi méditation livresque sur sa propre mort "là-bas", ou encore "tristesse d'une étoile" blessée à la tête... : en un mot le parcours d'un poilu-poète, de l'enthousiasme à la résignation, puis à la mort bête, même pas à la guerre.

Les deux compositeurs sont également allés chercher des textes moins connus : un "On les aura" paru dans un journal du front, Le Rire aux éclats, en décembre 1916 (production typique d'une "culture de guerre" qui, sortie de son contexte, laisse toujours dubitatif), un extrait d'une lettre à Madeleine ("Je suis la tranchée au corps creux et blanc / Et j'habite toute la terre dévastée"), des bouts du prologue des Mamelles de Tirésias, et, pour finir, le texte-hommage de Blaise Cendrars à Apollinaire : c'est donc toute la littérature "en guerre" d'Apollinaire qui est ici convoquée. 

On est loin de La Chanson de Craonne : l'Apollinaire en guerre est toujours ce poète (faussement) désinvolte et joueur qu'abhorrait Breton. Pour mettre en musique ces pièces de guerre peu "engagées" (et à ce titre, surprenantes, sans doute, dans un contexte de célébration), Dominique et Virginie Zinderstein ont composé des mélodies charmantes et simples en apparence, qui restent joliment dans l'oreille. Avec eux, la Grande Guerre ne fait pas seulement "boum boum", elle fait aussi "lalala".

 

Apollinaire s'en va-t-en guerre 14-18 en chanson
Avignon - Avignon off 2013 Du 08/07/2013 au 30/07/2013 à 12 h 15 Pitchoun Théâtre 72 rue de la Bonneterie Téléphone : +33 (0)4 90 27 12 49. Site du théâtre

Les jours pairs

 

Apollinaire s'en va-t-en guerre 14-18 en chanson

de textes de Guillaume APOLLINAIRE et Blaise CENDRARS, mis en musique par Virginie & Dominique Zinderstein

Spectacle musical
Mise en scène : Virginie & Dominique Zinderstein
 
Avec : Virginie Zinderstein, Dominique Zinderstein

Virginie Zinderstein : chant, hautbois, cor anglais, cajon

Dominique Zinderstein : chant, guitares

Durée : 1 h Photo : © DR