Notre besoin de consolation
Michel VOITURIER Lille
Contact
Publié le 12 février 2012
La science propose sans cesse des possibilités nouvelles à l’humanité. Mais leurs applications posent des problèmes bioéthiques. Julie Bérès en conçoit un spectacle qui tient du documentaire et de la fiction, de la réalité et des potentialités de la prospective.

Le mélange des genres est étonnant. Il s’agit tout autant de théâtre, de chorégraphie, d’acrobaties, de technologie informatique, de performance, d’effets spéciaux cinématographiques. Les interprètes y font preuve d'un éclectisme efficace. Il s’agit également autant de réalisme et de fantastique, de féérie illusionniste et de grand guignol, de divertissement et de réflexion philosophique.

Le spectacle se réfère à des atmosphères de films d’horreur, à l’univers des leurres optiques du dessinateur Maurits Cornelis Escher, aux créatures démoniaques d’un Bosch, à "Preparatio mortis" de Jan fabre, aux délires plastiques de certains surréalistes, à la cruauté des contes de fée ou des vieux mythes. Et il est époustouflant !

La technologie y est omniprésente. Elle défie les lois de la pesanteur, met à rude épreuve la sagacité de l’œil, bouscule la perception rationnelle des choses et des êtres. Les personnages se déplacent dans l’espace, prennent des positions invraisemblables, sont engloutis par des éléments d’un décor presque vivant par ses aspects organiques. Ils sont soit métamorphosés en créatures chimériques, soit demeurent de pauvres humains hantés par l'angoisse de la mort.

Docu-science-fiction

L'illusion démasque l'illusoire

À tout cet imaginaire viennent s’opposer des films tournés en reportages parlant de problèmes sociétaux induits par les découvertes, le tout accompagné de commentaires scientifiques, statistiques ou informatifs. Car cela existe réellement le clonage, la fécondation artificielle, les transformations génétiques, la cryogénisation, les traitements hormonaux, les greffes d’organes...

Ils constituent des progrès que peuvent freiner des habitudes culturelles ou des préjugés religieux; ils risquent aussi après chaque découverte d’être confisqués par l’appât du gain via leur exploitation purement commerciale. Et les rêves d’immortalité de certains sont bien réels aussi, exemples à l’appui.

Pour inciter à y réfléchir, Julie Bérès et ses comparses ont misé sur le spectaculaire. La représentation se déroule dans une pénombre propice à toutes les apparitions. Les effets se démultiplient. L’espace entretient des rapports ambigus avec lui-même et avec la temporalité. C’est ici et là-bas, c’est maintenant comme c’est hier ou demain. Tout cela, brassé selon un rythme précipité et dynamisé par une bande son savamment variée, composée de buitages et de musique électroacousmatique, ne laisse pas de répit.

Il est des séquences mémorables. Le gros plan facial d'un hominien psalmodiant une musique d'avant la parole. Le chercheur à sa table de travail, dédoublé dans sa propre image. Les clones manipulés et déplacés sans qu'on puisse deviner lequel est mannequin d'étalage, lequel est comédienne. La danseuse aux quatre jambes comme dans une photo de Nathalie Amand. L'être englouti par quelque muqueuse ou sable mouvant. Le cerceuil de verre dans lequel un veuf rejoint le cadavre nu de son amour décédé. Les yeux monumentaux suivant de leurs regards étranges ce qui se passe sur le plateau. Le savant englué dans la matière de ses recherches ou baigné dans une sorte de liquide amniotique.

Le spectateur est emporté dans une sarabande qui finirait par lasser si la durée de la pièce était plus longue. Car la virtuosité, substitut à l’émotion, est fatigante. Mais chacun ressort de la salle la tête emplie d’images belles, surprenantes, choquantes, fantasmagoriques. Et l’esprit préoccupé par quelques questions essentielles puisque vitales et morales.

Villeneuve d'Ascq (Lille) Du 07/02/2012 au 10/02/2012 à 20h je19h La Rose des Vents Boulevard Van Gogh, Téléphone : 0320 61 96 96. Site du théâtre Réserver   Béthune Du 16/02/2012 au 18/02/2012 à 21h sa 20h Comédie 138 rue du 11 novembre Téléphone : 0321632919. Site du théâtre Réserver   Bruz Du 01/03/2012 au 02/03/2012 à 21h Le Grand Logis 10, avenue du Général de Gaulle Téléphone : 02 99 05 30 62 ou 64. Site du théâtre Réserver   Evry Du 08/03/2012 au 09/03/2012 à je 19h ve 20h Théâtre de l'Agora place de l'Agora 91000 Évry Téléphone : 01 60 91 65 65. Site du théâtre Réserver   Besançon Du 13/03/2012 au 15/03/2012 à ma 20h30 me je 19h Théâtre de l'Espace 3 Place de l'Europe 25000 Besançon, France Téléphone : 03 81 51 03 12. Site du théâtre Réserver   Caen - Spring Festival Du 28/03/2012 au 29/03/2012 à 19h30 La Comédie de Caen - Centre Dramatique National de Normandie Réserver  

Notre besoin de consolation

de Julie Bérès, Elsa Dourdet, Nicolas Richard, David Wahl

Dans le cadre du projet "Roulez jeunesse" Théâtre
Mise en scène : Julie Bérès
 
Avec : Virginie Frémaux, Eric Laguigné, Mike Hayford, Agnès Joessel

Scénario, dramaturgie, textes : Julie Bérès, Elsa Dourdet, Nicolas Richard, David Wahl

Création sonore : David Ségalen

Création lumières : Hugo Oudin

Création vidéo : Christian Archambeau

Scénographie : Mathias Baudry, Camille Riquier

Chorégraphie : Lucas Manganelli

Plasticienne : Juliette Barbier

Costumes : Aurore Thibout

Perruques : Nathalie Régior

Sculpture clones: Alain Fenet

Peinture clones : Marguerite Bordat

Direction technique : Nicolas Minssen

Durée : 1h Photo : © Alain Monot - Dominique Leroux  

Production : Cie des Cambrioleurs

Production déléguée : l’Espace des Arts, Scène Nationale de Chalon sur Saône

Coproduction : Compagnie Les Cambrioleurs, Le Quartz (Brest),  Le-Maillon (Strasbourg), La Brèche, Centre des Arts du Cirque (Cherbourg-Octeville), l’Hexagone (Meylan), Théâtre de l’Onde (Vélizy-Villacoublay), Arcadi (Action Régionale pour la création et la diffusion artistique en Ile-de-France)

Soutien : Granit (Belfort), Théâtre Romain Rolland (Villejuif), l’EPPGHV, Parc de la Villette (Paris), la Maison du Théâtre (Brest)

Aide à la création : Conseil Général du Finistère, Conseil Général du Val-de-Marne

Aide à la production et à la diffusion : fonds SACD Théâtre

Production déléguée technique : le Quartz (Brest)