Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 23 novembre 2010
"Laissez votre enfance de côté" nous est-il enjoint en prologue. Alors que nous sommes plongés dans le noir, une voix off ironise, nous rappelant que nous sommes devenus des adultes n'ayant plus peur de rien.

Hêtre, ainsi bizarrement prénommée, fille de menuisier, n'a cependant pas la solidité de l'arbre. Elle a toujours gardé la fragilité intérieure de son enfance. Elle qui rêvait du conte de fées moderne - star de music hall en Amérique - a maintenant une vie beaucoup plus conventionnelle, qui ne l'a pas épanouie. Elle a gardé un passager clandestin dans sa malle de voyages au petit cours : pas plus loin que la gare du Midi, à Bruxelles, où dans sa librairie à débit rapide, elle croit voir le monde défiler. Ce passager clandestin, ce "sac lourd sur ses épaules", c'est elle, l'enfant qu'elle était, qui a refusé de grandir.

Retourner après des années dans l'atelier abandonné de son père défunt fait remonter à la surface des souvenirs enfouis. Elle retrouve, réveille et matérialise la fillette orpheline de mère, pour qui le père fut sa représentation de l'adulte et le travail du bois son univers familial.

S'ensuit un dialogue entre les deux "Hêtre", entre ses deux parts d'elle-même, la bien vivante mais qui n'a pas su ou pu s'épanouir dans la vie et la morte qui n'est qu'insouciance, émerveillement et fantaisie. L'adulte, malgré sa hantise d'avoir manqué quelque chose, raté sa vie peut-être, mais surtout parce que des événements tragiques qui se sont déroulés dans ce même endroit l'ont marquée, finira par vouloir se débarrasser de ce cadavre d'enfance mais ce sera en nous appelant à l'aide, afin de lui procurer "un terrain pour abandonner les enfants que nous étions".

"Mon enfance ne tourne pas rond"

Céline Delbecq s'est fait connaître avec une première pièce, "Le Hibou", dans laquelle elle parlait des blessures de l'enfance. Elle connut son petit succès aux Rencontres de Huy 2009 (voir critique Ruedutheatre). Le  théâtre pour la jeunesse forme au voyage vers le théâtre tous publics, dirait-on. Le monde de l'enfance fascine toujours la comédienne devenue auteure, puisque "Hêtre" raconte la difficulté de mûrir, d'abandonner des ambitions, rêves ou chimères enfantines.

Une jeune femme, l'auteure, parle d'une (autre ?) jeune femme et porte elle-même son texte à la scène grâce à un bon duo d'interprètes complémentaires dans leurs physiques et leur gestuelle. Muriel Legrand, vue et entendue tout récemment dans "Bête de style", un sourire à la Joconde sur les lèvres, distille les propos de cette femme avec ce qu'il faut de finesse ou de violence retenue, gardant ce petit côté énigmatique qui lui va si bien. À côté des modulations variées de sa voix, il y a le timbre enfantin de Charlotte Villalonga, son autre soi-même, sa part d'enfance regrettée ou encombrante.

Au Méridien, si les ambiances sont toujours fort bien restituées, sans effets technologiques savants, c'est qu'il y a une petite fée lumière. Cette fois-ci elle s'appelle Laurence Adam. Pas plus de décors sophistiqués ; avec quelques bouts de bois, quelques sons, trois fois rien, nous sommes dans l'atelier d'un menuisier. On le verrait sans surprise apparaître, lui aussi...

Hêtre
Bruxelles - Belgique Du 16/11/2010 au 04/12/2010 à Du Ma au Sa : 20 h 30 - Di 28/11 et 05/12 : 17 h Théâtre du Méridien Chaussée de la Hulpe 200 - B 1170 Bruxelles Téléphone : Tél: +32 (0) 2 663 32 11 - Fax: +32 (0) 2 663 32 12. Site du théâtre Réserver  

Hêtre

de Céline Delbecq

Comédie dramatique Théâtre
Mise en scène : Céline Delbecq
 
Avec : Muriel Legrand, Charlotte Villalonga

Assistatnat à la mise en scène: Marion Hutereau

Création lumière : Laurence Adam

Création sonore : Aldo Platteau

Régie : Aude Dierkens

Durée : 1 h Photo : © Sylvie Moris  

Texte : éd. Lansman, 2010

Création : Compagnie de la Bête Noire

Coproduction : Cie de la Bête Noire/Théâtre du Méridien (Bruxelles)/Maison de la Culture (Tournai)