Michel VOITURIER envoyé spécial à Huy
Contact
Publié le 23 août 2010
Un personnage issu d’une baleine entreprend une odyssée qui le mènera à Zanzibar. Un spectacle rock qui parle de l’émigration, des sans papiers, d’une espérance en des pays meilleurs.

D’entrée de jeu, il est clair que ce ne sera pas du théâtre au sens traditionnel du terme. L’éclairage du plateau est celui, polychrome, d’un chanteur de variétés ou de rock. Le matériel étalé sur les planches est celui de musiciens doublés d’ingénieurs du son. La représentation commence à la façon d’un récit mis dans la bouche d’un conteur.

Ce que Pieter De Buysser définit comme des « récits voltigeants » sont poétiques, non pas dans le formalisme rimailleur des rappeurs, mais bel et bien parce qu’ils existent en tant que texte à portée symbolique, parce qu’écrits dans une langue riche en sonorités et en images qui préfère l’irrévérence à la provocation. Leur héros, Ismaël Stamp, comme Jonas à qui son origine s’apparente, sort d’une mythologie biblique pour entrer dans l’imaginaire de notre temps.

La trame de l’histoire ne craint pas les invraisemblances, l’imagination sans bride, les accommodements avec une logique qui lui est propre. L’environnement narratif, par contre, est celui bien réel du déséquilibre écologique, de l’immigration clandestine, de la disproportion économique entre pays et continents, des doctrines sécuritaires, des catastrophes annoncées. Pour son tour du monde, il s’embarque aussi du côté de la mort acceptée comme conclusion normale de la vie, du côté des puissants coupés de la réalité quotidienne des citoyens ordinaires

De la baleine de Jonas à Zanzibar la merveilleuse

Deux fortes personnalités

Jean-Bastien Tinant narre et chante en étant habité par les mots. Il a la conviction chevillée à la voix et passe du verbe lyrique à la prose descriptive ou aux couplets avec la même évidence. Il maîtrise un travail de comédien autant que de chanteur pour porter un message lucide sur notre dégradation vitale et morale mais débouchant sur la vie. Un message qui se lit à travers les phrases défilant sur des écrans.
 
Daniel Bajoit a composé des musiques qui ont oublié la démagogie des décibels forcenés qui sont l’apanage de concerts sacrifiant aux manipulations du marché laissant croire aux adeptes du MP3 que la puissance sonore est gage de qualité musicale. Elles ont des violences rock mais aussi des mélodies plus nostalgiques ; elles ont des emprunts à des éléments que les compositeurs électroacoustiques contemporains ont rendus familiers.

L’accueil d’Ismaël Stamp
Huy - Huy 2010 - Rencontres Théâtre Jeune Public Du 20/08/2010 au 21/08/2010 à 20h30 - 10h00 Salle des fêtes IPES Avenue Delchambre Téléphone :  00 32 42 37 28 80 .   Bruxelles - Belgique Du 18/02/2011 au 19/02/2011 à ve 10h 13h30 sa 19h30 La Montagne magique 57 rue du Marais Téléphone : 00 32 (0)2 210 15 90. Site du théâtre Réserver   Liège - Belgique Du 30/03/2012 au 31/03/2012 à 20h30 Le Moderne 1, rue sainte-Walburge Téléphone : +32 (0)42 25 16 06. Site du théâtre Réserver  

L’accueil d’Ismaël Stamp

de Pieter de Buysser

À partir de 12 ans Jeune Public
Mise en scène : Dominique Roodthooft
 
Avec : Daniel Bajoit, Jean-Bastien Tinant

Musique, chant : Daniel Bajoit, Jean-Bastien Tinant

Concept : Dominique Roodthooft

Recherche scénographique et scénique : Raoul Lhermitte

Réalisation scénographie : Guy Carbonnelle, Karl Autrique

Son, régie : Olivier Trontin

Création éclairages : Jef Dubois

Coproduction : Théâtre de Galafronie, Le Corridor et les Filles de Hirohito

Durée : 1h05 Photo : © Yves Gabriel  

Pieter de Buysser "L’Accueil d’Ismael Stamp" ( éd. L’Arche [traduction : Anne Vanderschueren]).